Suivre la course
/
Championnat de France de Marche et Vol 2024
18h32
/
19/02/2023
Inscription 2024

Inscription à partir du jour de la marmotte

18h00
/
11 mai 2023
Highlights 2023
Photo page d'accueil

Bornes To Fly , la compétition de marche et vol en parapente
organisée par le club des Gaz'Ailes du Lac dans les massifs des Bornes, Aravis et Bauges

Rendez vous en
2024 du 18 au 20 mai
0
jours
0
heures
0
MINUTES
0
secondes
La convivialité

Jouer ensemble dans un environnement exceptionnel

La performance

Se sublimer de l'entraînement à la compétition

L'émulation

Bénéficier de l’expérience des champions pour progresser

La compétition marche & vol EN parapente au départ d'Annecy

La Bornes To Fly est une course combinant le parapente et la marche, dans la lignée de la célèbre X-Alps. Les pilotes évoluent sur un parcours de trois jours ponctué par deux bivouacs en pleine nature. Le parcours, de 100 à 250 kilomètres, sera choisi par le Directeur d’épreuve pour s’adapter aux conditions météo.

Suivez nous sur instagram
Parapente au dessus du lac d'Annecy
Gagnant du défi assistant de la Bornes To Fly 2022
Participant de la Bornes To Fly 2022
"Nom Prénom" lors de la BTF 2022
Parapente survolant le lac d'Annecy

La course

Reconnue pour sa convivialité, la Bornes to Fly est une compétition internationale de marche et vol qui réunit à la fois les meilleurs mondiaux, les talents de demain et des amateurs, avec les massifs montagneux entourant le lac d'Annecy comme terrain de jeu pour cette aventure d'équipe en pleine nature.

  1. Une aventure de marche et vol sur trois jours.
  2. L’épreuve se veut flexible et pourra amener les concurrents à se déplacer dans les massifs des Bornes (bien sûr !), mais aussi des Bauges, des Aravis, du Beaufortain et du Chablais, et même, en cas de météo particulièrement favorable, dans la vallée de Chamonix ou dans les massifs de Belledonne ou de la Chartreuse.
  3. Les pilotes doivent boucler un parcours constitué d’une ou plusieurs balises définies la veille du départ de la course par le directeur d’épreuve en fonction des conditions météo.
  4. Seuls deux moyens de locomotion sont autorisés : votre voile et/ou vos chaussures.
    La course est bloquée la nuit entre 21h et 7 h. Chaque pilote doit obligatoirement être suivi par un assistant.
  5. L’idée est de regrouper sur un événement inédit des pilotes aux motivations diverses et provenant d’horizons différents sur un format de course compact et flexible. Cette course est inspirée de la fameuse X-Alps, mais les règles la rendent plus accessible. Les pilotes qui rêvaient de vivre ce type de course vont enfin pouvoir réaliser leur rêve. Même pour les pilotes qui n’ont pas forcément l’esprit de « compétition », la mise en place d’une telle épreuve va enfin leur donner le coup de pouce pour se lancer dans ce type d’aventure.

  1. Les pilotes français doivent être titulaire de la carte compétiteur FFVL ; les pilotes étrangers doivent être titulaire du niveau IPPI 5, et  fournir une assurance responsabilité civile aérienne ainsi qu'un certificat médical de "non-contre-indication à la pratique du parapente et de la randonnée sportive en montagne en compétition durant 3 jours", daté de moins d'un an par rapport au premier jour de course
  2. Le pilote doit avoir avec lui en permanence un matériel unique de vol pour les trois jours de course.
  3. Le pilote a le droit seulement de marcher et de voler, toute autre forme de déplacement est strictement interdite ; seuls les itinéraires autorisés aux piétons peuvent être empruntés.
  4. Le pilote doit être en mesure de fournir une trace LiveTracking ou GPS de tous ses déplacements en marche et en vol afin qu'elle puisse être contrôlée par l'organisation. Le pilote s'engage à respecter les règles de vol à vue qui s'appliquent au parapente conformément aux lois françaises.
  5. Chaque pilote doit obligatoirement avoir un assistant, joignable24 h/24 par téléphone portable.

Les pilotes évolueront sur un parcours de trois jours ponctué par deux bivouacs en pleine nature. Le parcours (de 100 à 250 km) sera choisi par le Directeur d’épreuve pour s’adapter aux conditions météo. Il emmènera les pilotes à travers les plus beaux panoramas de la Haute-Savoie et au-delà (Bornes, Aravis, Bauges, Chablais, Mont-Blanc, Belledonne et Chartreuse). Une seule certitude, vous partirez à pied de la plage d’Angon, aubord du lac d’Annecy, pour y revenir trois jours plus tard

Ils participent en 2024
No items found.
VOIR tous les PARTICIPANTS
Nos partenaires
FFVL
Région Auvergne Rhône Alpes
Ligue Auvergne Rhône Alpes FFVL
Haute-Savoie
Talloires
Manigod
Neo
Les passagers du vent
Peignée Verticale
Le plancher des vaches
Agence Pure Illusion Annecy
Kombuch'Alp
Harpigny
Relief Maps
Ils l'ont fait !

La marche ou le vol ? Je dirais que c'est une difficulté égale... La marche, c'est vraiment pousser les limites physiques, et en vol, il faut parfois gérer la peur liée aux conditions fortes et à la découverte d'endroits où tu n'es jamais allé. Mais je remercie les potes organisateurs qui ont très bien fait les choses et je reviens l'année prochaine !

DANIEL GONDOUIN

Je me suis dépassé mentalement et physiquement, et effectivement j'ai vu qu'au niveau du vol, on apprend beaucoup les uns des autres. Et puis l'ambiance est bonne, saine... On est tous dans l'effort quand il faut faire 1000m de dénivelé positif avec sa voile sur le dos. Je pense que des gens comme Chrigel ou d'autres top pilotes respectent ceux qui font la même chose, un petit mot sympa ou une tape sur l'épaule au sommet montrent bien tout cela.

MICHAEL THISS

Je suis contente de l'aventure, je vois que j'ai eu une grosse progression en cross parapente, même si je suis un peu déçue de mon résultat, je pensais réussir à boucler. Mais il y avait un gros niveau cette année. Le parcours était super, j'ai découvert de nouveaux endroits, j'en ai pris plein les yeux !

CLAIRE GARNESSON

L’objectif de la performance était présent mais pas central. Cette compétition était la seule possible avant la X-Alps, elle était donc importante pour s’entrainer et cela permet de voir où on en est exactement.

MAXIME PINOT

J’ai adoré ! C’était vraiment tout nouveau pour moi et j’ai encore mes reflexes de Coupe du Monde en étant trop speed ! La grosse différence, c’estqu’en compétition « classique », tu voles, tu poses, tu pleures car c’est fini… Alors qu’en marche et vol, tu poses et rien n’est terminé, même si il faut parfois fortement remobiliser le mental pour repartir.

REMI BOURDELLE

Beaucoup de gens abandonnent juste avant qu’ils soient sur le point de réussir. Vous savez que vous ne savez jamais quand ce prochain obstacle sera le dernier. Quand j’ai fait la Bornes to Fly avec Superman, le perdant devait mettre son slip par-dessus son pantalon

CHUCK NORRIS