Test de la sellette Sup’Air Strike par Erik Rehnfeldt

Bonjour à tous,

Qui de mieux que notre Gaz’Aile du Lac suédois, Erik Rehnfeldt, pour tester la sellette Strike de notre Partenaire Officiel, Sup’Air.

Click here for the english version

x-alps-start

Erik Rehnfeldt :

J’ai eu le privilège d’être soutenu et sponsorisé par SupAir pour la X-Alps 2015.

J’ai eu des propositions par d’autres concepteurs, mais j’ai choisi la X-Alps Strike de chez SupAir, et je vais vous en donner les raisons.

Ma préférence allait déjà à la Strike avant l’existence de l’airbag parce que la Strike possédait déjà une mousse de protection dorsale de 14 cm. Personnellement, je préfère ce type de protection dorsale quand je sens qu’elle pourrait devenir nécessaire sur les déco et les atterrissages. Un airbag n’est pas gonflé avant d’être en l’air, donc il ne peut pas aider en cas de décollage raté, ce qui peut arriver de temps à autres lors des Hike and Fly en conditions difficiles.

La mousse est très facile à retirer si besoin, ce qui me plait beaucoup. Ça donne la possibilité d’utiliser le harnais sans protection dorsale, ce qui veut dire que celui-ci (le prototype) ne dépasse pas le poids de 1100 gr. La protection dorsale pèse elle 450 gr. Sur une compétition de Hike and Fly cela peut s’avérer très utile, car pendant la phase de marche, je ne me charge pas de l’airbag puisqu’il ne fait pas partie de l’équipement obligatoire. Et ce qui me parait le plus important, sans cette protection dorsale, la sellette à une grande capacité de stockage, ce qui peut s’avérer très utile lors des vols-bivouacs.

J’ai également été très impressionné par la qualité de fabrication du harnais. J’ai d’abord pensé que ça avait été élaboré uniquement pour la X-Alps (j’ai déjà vu tellement de compétiteurs réparer eux-mêmes leurs sellettes pendant la compétition). En fait je l’utilise à chaque fois que je vole, et notamment lors de notre périple de vols-bivouacs en Inde en novembre dernier où je ne l’ai pas ménagé, et à ce jour, la sellette répond toujours aussi bien.

Qu’en est-il des caractéristiques de vols ? Tout d’abord j’ai trouvé que la Strike était vraiment très stable, peut-être même trop. Je n’ai pas réussi à manœuvrer ma LM5 tel que j’en ai l’habitude. Mais peu de temps après j’y suis parvenu, et il y a quelque temps maintenant que je suis tout à fait ravi qu’elle soit si stable, spécialement dans les conditions difficiles et fortes que nous avons souvent eues pendant la X-Alps.

Un autre point positif est qu’elle est très confortable. je peux voler plusieurs heures sans sentir la fatigue.

Ce que je pourrais regretter c’est le manque de poches sur le côté du cocon pour stocker de la nourriture en cas de longs vols (peut-être en est-il prévu sur la version commercialisée ?).

Mais cela n’a pas vraiment été un problème, car j’ai mis la nourriture dans les poches de ma veste à la place.
Ce que je pourrais dire aussi, c’est que j’ai trouvé une petite difficulté à entrer dans le cocon : je dois lâcher une main pour réussir à m’y installer. Mais ça peut mieux marcher pour d’autres.

Par-dessus tout je suis TRÈS heureux avec le prototype Strike X-Alps de SupAir. (Oups ! Je n’ai pas encore testé la version commerciale qui sortira sur le marché en mai je crois). Elle a été très confortable et fiable durant les compétitions de Hike and Fly et les vols-bivouacs.

Erik Rehnfeldt – Team Sweden
Finisher X-Alps 2015

Erik